Toutes mes astuces pour bien choisir ses chaussure de fitness

Le choix de la chaussure de fitness femme peut ne pas être aisé du tout. En effet, perdu dans les mille-et-une propositions disponibles sur le marché en la matière, il est facile de se tromper et de faire le mauvais choix. Mais dans cet article, nous allons vous aider à vous en sortir en vous apprenant tout ce qui est utile et intéressant pour faire un bon choix.

D’où est partie l’histoire de la chaussure de fitness femme ?

Saviez-vous que les chaussures de sport de manière générale n’ont pas toujours existé ? Cela peut paraitre évident vu que le caoutchouc qui entre essentiellement dans leur composition n’a été découvert qu’après le 15e siècle.

Il faudra ensuite attendre le 19e siècle pour voir apparaitre la première paire de chaussures de sport. Elles étaient alors réservées aux sportifs professionnels et surtout aux basketteurs.

C’est donc peu à peu qu’elles se sont étendues à tous les adeptes de sport et bien sûr aux femmes qui peuvent ainsi se vanter aujourd’hui de porter des chaussures de fitness femme.

Les chaussures de fitness femme : qu’est-ce que c’est ?

Le fitness désigne en fait un domaine entier de sports qui regroupe plusieurs activités ou disciplines. Ainsi, lorsqu’on aborde la question de la chaussure de fitness, il serait intéressant de chercher à savoir de quelle branche du fitness il s’agit précisément.

L’idéal serait d’avoir une paire de baskets qui vous permet de tout faire. Si par exemple vous allez à la salle de gym, ce serait quand même encombrant de garder dans votre sac toute une panoplie de paires de baskets sous prétexte que vous voulez faire du running sur un tapis de course, de l’aérobic, du fitness cardio, etc.

La chaussure de fitness peut ainsi être entendue comme une paire de baskets présentant certaines propriétés spécifiques et pouvant de ce fait être adaptées aux exigences du fitness en général.
De manière précise, la chaussure de fitness femme n’a pas de particularités autres que le design.

En effet, partout (même en transpirant), les femmes ressentent le besoin de faire ressortir leur féminité, d’affirmer leur style, d’être pimpante en quelque sorte.

La chaussure de fitness pour femme doit donc respecter les mêmes exigences que celles utilisées par les hommes, à quelques détails près. Par ailleurs, la question du design dépend des gouts de chaque femme.



Les bienfaits de la chaussure de fitness pour femme

Pourquoi choisir une paire de baskets en particulier pour le fitness ?

C’est une question que peuvent se poser beaucoup de femmes qui estiment à tort que leur paire de baskets habituelle peut très bien faire l’affaire.

En réalité, le choix d’une paire de baskets pour le fitness en particulier répond à des exigences physiques et physiologiques.

Le but est donc de faire profiter au corps des nombreux bienfaits d’une paire de chaussures adaptées au type d’activités sportives pratiquées, sans avoir mal aux pieds. Le confort est donc le premier avantage tiré de l’utilisation des chaussures de fitness.

Le confort, mais aussi les autres bienfaits apportés par la bonne paire de chaussures de fitness femme dépendent en grande partie des propriétés spécifiques de celles-ci.

Ces bienfaits s’analysent en effet en fonction du comportement de la semelle par rapport au poids de votre corps.

La bonne paire de chaussures doit donc vous permettre d’avoir une stabilité sans faille. De plus, si vous faites du Body Combat, du crossfit ou n’importe quelle autre activité de fitness, vous devez avoir un amorti parfait à chaque foulée ou à chaque mouvement.

Le port de chaussures de fitness a un impact direct sur le résultat obtenu lors de vos séances de fitness. De plus, à l’instar des survêtements, des maillots de sport et autres, la chaussure de sport s’inscrit dans une logique d’équipements de sports que vous devez donc porter lorsque vous allez en salle de gym.



Quelles propriétés pour la chaussure de fitness femme ?

Comme nous l’avons souligné plus haut, les bienfaits des chaussures de fitness femme se comprennent par leurs caractéristiques particulières.

Ainsi donc, la fabrication de ce type de chaussures obéit à des règles particulières dans le choix des matériaux. De même, les chaussures de fitness doivent être légères et souples.

Pour ce qui est des matériaux, tout repose sur la semelle, ou plutôt sur les semelles puisqu’il est utilisé plus d’une dans la conception de ce type de chaussures. On a ainsi trois types de semelles à savoir la semelle intérieure, la semelle extérieure et la semelle intermédiaire.

La semelle intérieure est celle en contact avec la plante du pied. Le confort commence donc à ce niveau et dépend de l’amortissement.

La semelle extérieure est celle qui touche le sol. Elle doit être résistante, souple et est essentiellement faite de caoutchouc.

C’est cette partie de la semelle qui détermine tout le confort de la chaussure. Toutefois, c’est au niveau de la semelle intermédiaire que se joue le tout, notamment la stabilité recherchée.

À ce niveau, les matériaux retrouvés sont en générale du polyuréthane ou encore de la mousse Éthyle Vinyle Acétate.

Par ailleurs, le montage de ces chaussures présente également des spécificités. En effet, la superposition des différentes semelles et des autres parties de la chaussure est faite de manière à favoriser une bonne structuration du pied.



Comment acheter la bonne paire de chaussures pour le fitness ?

Acheter la paire de chaussures idéale pour faire du fitness peut être un vrai casse-tête. Le marché est en effet inondé de propositions diverses.

Aussi, l’information ne circule pas de manière constante quant aux caractéristiques à prendre en compte pour faire le bon choix.

D’un autre côté, la concurrence entre les marques est telle que l’acheteur peut se laisser facilement influencer.

Toutefois, il est utile de préciser qu’il ne faut pas se laisser aller à la première paire de baskets qui présente les couleurs ou la forme que vous aimez.

Il faut en effet ranger le design au second. Mais, sur ce plan d’ailleurs, les constructeurs ne cessent de concilier qualité et esthétique afin que l’utilisateur soit comblé sur tous les plans.

Pour acheter des chaussures de fitness donc, il faut tenir compte à la fois de la souplesse, de la polyvalence, de l’amorti, du design bien entendu, et surtout du prix qui est le facteur déterminant.

Pour cela, en faisant vos achats en ligne, vous pouvez jeter un coup d’œil aux avis des autres utilisateurs pour mieux vous décider.



Les avis sur les meilleures chaussures de fitness femme du moment

L’intérêt de faire ses achats en ligne est que vous pouvez surfer sur quelques sites de comparatif afin de savoir à peu près ce que disent les autres personnes ayant choisi le produit qui vous intéresse.

Ainsi donc, prenez toujours le temps de lire les avis et tests pour être mieux informé. Une chose est sûre, les utilisateurs donneront un avis éclairé et réaliste tandis que le constructeur ou le vendeur ne vous chantera que les avantages de la chaussure que vous voulez acheter.

Les guides d’achat, les comparatifs et les forums sont les lieux indiqués pour trouver de nombreux avis souvent divergents. Certaines marques comme Nike, Reebok ou encore Puma sont des références que vous pouvez tester.

This entry was posted in Fitness.

Lumières sur la pole dance !

À l’instar de beaucoup d’œuvres artistiques, les danses naissent pour la plupart du fait d’un grand hasard.

La pole dance n’échappe pas à cette mouvance, car elle est née d’une improvisation. Dans sa forme actuelle, la pole dance est un sport à part entière.

Mais avant d’en arriver là et d’acquérir un statut aussi honorable, elle a été longtemps vue comme une danse de bars et cabarets dont les stars étaient des stripteaseuses.

Malgré l’honorabilité de son nouveau statut, certains préjugés subsistent. Pour les comprendre, allons à l’origine de la pole dance.

Histoire

Plusieurs sources s’accordent sur le fait que la pole dance est née au Canada dans les années 1920 pendant la grande récession économique qu’a connue le monde à cette époque.

Tout serait parti d’une improvisation lors d’une représentation de danse dans une fête foraine. Les spectateurs ont été séduits par un numéro de danse exécuté par un groupe de danseuses en s’appuyant sur les poteaux qui soutenaient la tente.

La danse a depuis évolué et atteint un autre niveau, au point de devenir un sport à part entière.

Définition

La pole dance est une discipline sportive de la catégorie des gymnastiques qui s’apparente hautement à une danse, d’où son nom de pole dance.

Elle est exécutée autour d’une barre cylindrique creuse en acier ou en laiton qui va généralement du plancher au plafond, et y est fixée pour en assurer la stabilité.

Le diamètre de cette barre varie selon la zone géographique où la danse est pratiquée. Dans les pays occidentaux, le diamètre de cette barre est de l’ordre de cinquante (50) millimètres, et de quarante-cinq (45) dans les pays asiatiques.

Cette discipline sportive consiste à exécuter des figures acrobatiques qui allient souplesse, force, sensualité et endurance.

Ces figures acrobatiques peuvent être regroupées en cinq principales catégories :

  • Les inversions : ce sont des figures réalisées sur la barre avec la tête renversée
  • Le trick : il s’agit d’une figure figée sur la barre
  • Le spin : il s’agit d’une figure réalisée en mouvement autour de la barre
  • La transition : il s’agit d’une figure qui en allie deux autres, notamment le spin et le trick
  • Le floorwork : il s’agit de figures réalisées au sol.

Cette discipline sportive est hautement bénéfique pour le corps de son pratiquant. Elle fait travailler toutes les grandes parties du corps.

Bienfaits

La pratique de ce sport n’est pas aisée à ses débuts, car elle met le corps à rudes épreuves pour pouvoir le fortifier et le préparer à exécuter avec fluidité et aisance les multiples figures de cette discipline.

Ce sport fait travailler tous les muscles des jambes, des fesses, des abdominaux, du dos et des bras. La pratique de ce sport confère au pratiquant une certaine assurance, car il vous rend plus à l’aise face aux risques de la vie.

Il vous donne plus de courage et de force, transforme votre personnalité et vous rend plus sûr de vous. Ce sport semble à priori l’apanage de la gent féminine.

Mais en vérité, tout le monde peut pratiquer la pole dance. Au-delà des bienfaits connus, quelles sont les propriétés intrinsèques de la pole dance?

Propriétés

La pole dance est un sport/danse accessible à tout le monde. Il n‘est pas restrictif et ne se formalise pas par rapport à votre âge ou à votre personnalité.

Tout ce qu’il faut pour pouvoir faire de la pole dance, c’est de la volonté, de l’endurance et une aptitude à faire du sport.

Il s’agit d’un sport parce que la pole dance vous permet de raffermir tout votre corps tout en vous amusant.

Le résultat final est que tout en dansant et en prenant du plaisir, vous raffermissez votre corps et vous le dessinez (ce sport vous permet d’avoir un corps de rêve). Votre corps s’adapte pour, au finir, dégager la sensualité inhérente à la pratique de ce sport.

Comment débuter et où acheter le matériel pour commencer ?

Acheter une barre de pole dance pour pratiquer chez soi

Pour faire de la pole dance, vous avez besoin d’une panoplie d’outils et de gadgets, notamment des solutions d’agrippement, des shorts et bodies prêts le corps ; sans oublier le principal matériel utile pour faire de la pole dance : la barre de pole dance.

La barre et tous les autres accessoires utiles pour pratiquer ce sport sont disponibles sur internet et dans les boutiques spécialisées.

Vous n’avez pas besoin d’un énorme budget pour commencer, quoique pour certains cette somme d’argent est quelque peu exorbitante.

Les premiers frais varient d’une boutique à l’autre ou d’un instructeur à l’autre. L’idéal serait de faire une étude comparative et de faire votre choix en fonction du meilleur rapport qualité-prix.

Au vu de l’engouement que suscite ce nouveau sport, il est normal de se rapprocher de ceux qui le pratiquent déjà ou qui ont eu à le côtoyer pour connaitre leur avis.

Notre avis

Les pratiquants réguliers de la pole dance, et même ceux qui l’ont pratiqué et ont par la suite dû arrêter pour une raison ou une autre, sont tous unanimes sur un fait : la pole dance rend addictif.

Outre le fait qu’on n’arrive plus à s’en passer, c’est un sport qui comporte des risques. On n’est pas loin des fractures dues à des chutes.

Pour s’en prémunir, les pratiquants conseillent aux débutants de toujours nettoyer la barre pour enlever la sueur avant de commencer leurs exercices.

Aussi, il est conseillé de disposer des matelas épais pour amortir les chocs en cas de chutes. La pole dance, malgré ses nombreux avantages, continue de jouir d’une mauvaise réputation auprès d’une certaine frange de la population, car pour la pratiquer, il faut être très peu vêtu.

On entend par très peu vêtu, un short et un débardeur pour les hommes ou une brassière pour les femmes. Le peu de vêtements est dû au fait qu’il faut le maximum de surface de peau disponible pour obtenir la meilleure adhérence à la barre, et ainsi limiter les risques de chute.

Nonobstant les risques, la pole dance est un sport complet dont les avantages sur le corps sont indiscutables.

This entry was posted in Fitness.

Courir pied nu, le panard absolu ?

Face aux différentes difficultés que les athlètes rencontrent aux entrainements ou en compétitions, il est inimaginable de penser que certains d’entre eux pourraient s’aventurer à pratiquer une course les pieds nus.

Toutefois, ce n’est pas une pratique qui n’a jamais existé. De nos jours, cette nouvelle tendance se fait remarquer par le grand nombre de pratiquants qu’elle draine à travers le monde. Ne serait-ce pas à juste titre que l’on s’interroge sur les raisons qui sous-tendent ce retour à la source ?

Quels sont les avantages et inconvénients de cette pratique ? Est-ce donc une bonne idée que de se débarrasser des paires de chaussures pour courir les pieds nus?

Historique du trail running

Encore appelé trail, le trail running est un sport de course à pied sur une longue distance en milieu naturel, sur des chemins de terre et des sentiers de randonnée sur terre plate, en montagne ou en forêt.

L’origine du trail est, à certains moments, rattachée à la tradition des courses en montagne organisées depuis plusieurs siècles dans les îles Britanniques.

Depuis lors, le trail attire de plus en plus de pratiquants de par le monde, se multiplie dans les villes et le plaisir du running devient un évènement de société. De tous ces pratiquants à travers le monde, certains ont préféré le faire à pied nu. D’où la naissance d’un nouveau mouvement appelé le barefoot running.

Qu’est-ce que le barefoot running ?

Venant des États-Unis, le barefoot running est un sport qui consiste à courir les pieds nus ou en une nouvelle sorte de chaussure adaptée pour à la rigueur.

Depuis 1950, le nombre de pratiquants de ce sport ne cesse de grimper, non seulement au niveau des amateurs, mais aussi du côté des professionnels. Ainsi, plusieurs de ces athlètes de renom ont été sacrés champions olympiques en pratiquant leur course les pieds nus. Cette pratique a vu le jour grâce à Ken Bob Saxton, originaire de la Californie.

En effet, selon le biomécanicien Daniel E. Liebermann, cité par Christopher McDougall dans son ouvrage « Born to run », une course attaquée par la plante du pied sans semelle était meilleure, car elle dégradait moins le corps.

C’est une pratique qui consiste à se lancer dans la course sur la plante du pied qui touche directement le sol alors que les ordinaires chaussures de course à pied empêchent ce mouvement naturel. Dans le but de remédier à cette entrave, plusieurs chaussures dites minimalistes ont été fabriquées.

Chaussure minimaliste pour courir pied nu mais pas trop !

Une chaussure minimaliste ou chaussure à amortie réduite est une chaussure qui favorise les mouvements ordinaires du pied, grâce à sa souplesse, sa faible inclinaison, son poids réduit, sa faible épaisseur.

Il en existe de différentes marques à savoir : Vibram FiveFingers, Asics, Brooks, Newton, New Balance, Hoca One One, Puma, Saucony, Skechers, Nike Free, Adidas, Inov, Mizuno Wave Evo Levitas et bien d’autres.

Technique de course

À l’instar de tous les sports, la course à pieds nus se fait avec une technique bien précise. En effet, la majorité des coureurs atterrissaient autrefois sur le talon, car l’impact du corps est amorti par les larges semelles qui sont mises au niveau du talon des chaussures.

Cette technique est incompatible avec la course à pieds nus ou à chaussures minimalistes et peut causer des pathologies comme les fractures de fatigue liées à l’impact du pied au sol ou la périostite. À l’évidence, la pronation ne permet pas la répétition exacte des mêmes enjambées.

Pratiquer la bonne technique consiste à atterrir sur la plante des pieds. Ceci génère moins d’impact au moment où le pied frappe le sol et permet de ce fait une meilleure position.

Avantages et inconvénients du barefoot running

Cette dernière décennie, plusieurs travaux scientifiques ont été faits autour de ce sujet. Les plus connus émanent des recherches des médecins spécialistes tels que Daniel Liebermann et J. Stoxen.

Avantages

Les avantages du barefoot running sont salutaires. Non seulement la course à pieds nus favorise les mouvements naturels du corps, mais elle tonifie également les muscles, les tendons et les ligaments.

De même, le tendon d’Achille est renforcé aussi bien que les mollets, réduisant ainsi les risques de blessure ; améliore l’équilibre et la proprioception, diminue le temps d’appui au sol et augmente la fréquence de la foulée.

Inconvénients

Les inconvénients de cette pratique ne sont pas négligeables. En effet, courir pieds nus, n’étant pas une habitude pour le corps, nécessite une période d’adaptation relativement lente. De même, les chaussures mettent le coureur à l’abri des objets tranchants au sol.

Aussi les risques d’ampoules sont-ils grands les premiers jours de pratique. Enfin, elle peut entrainer l’affaiblissement de certains muscles et conduire à différentes blessures.

En définitive, plusieurs raisons sous-tendent ce retour à la source. Cependant, il revient à chacun, se basant sur les avantages et inconvénients précédemment cités, de décider de ce qui lui convient.

This entry was posted in Running.

Courir à jeun, bon ou pas ?

Courir est l’une des meilleures activités sportives que l’homme puisse faire régulièrement pour son bien-être. Au-delà de ses bienfaits physiologiques à l’organisme, cette activité réalisée dans certaines conditions comme dans le cas d’un jeûne permet d’améliorer l’endurance et constitue un excellent remède pour la perte de poids.

Cependant, si cette méthode se trouve être avantageuse à certains égards, elle pourrait tout de même présenter quelques dangers à l’organisme si certaines règles ne sont pas observées avant son exécution.

L’idée même de courir à jeun

Alors en quoi consiste réellement cette méthode originale qui a fait la force d’entrainement de nombreux athlètes chevronnés à travers le monde ?

L’idée de courir à jeun repose sur le principe selon lequel il faut se garder de consommer une nourriture quelconque pendant un temps considérable avant de commencer ses activités physiques sportives, notamment sa course à pied. Toutefois, il faudrait juste se contenter de boire un verre d’eau ou une tasse de thé sans y ajouter du sucre.

Si dans la pratique, courir avec la faim durant une trentaine de minutes a l’air d’une partie de plaisir pour certains sportifs suffisamment préparés qui ont eu à l’adopter à plusieurs reprises au cours de leurs entrainements, c’est tout à fait le contraire chez d’autres personnes qui sont encore réticentes à l’idée de s’adonner à cette merveilleuse méthode qui apporte de nombreux avantages à ses adeptes.

Quels sont les avantages à courir à jeun ?

Généralement, certaines personnes veulent donner un sens à tout ce qu’ils font. Si bien qu’il n’est pas rare de les entendre dire : « il est inutile de courir sans un objectif réel » ou encore « courir à pied le ventre vide ? Il faut être vraiment fou pour s’adonner à cela ».

Il ne fait aucun doute que ces personnes ne comprennent pas réellement les bienfaits liés à une course physique à pied, encore moins lorsqu’elle est réalisée à jeun.

La pratique régulière du footing à jeun est un des meilleurs moyen sur cette Terre pour perdre du poids et donner à son corps une allure esthétique. Si vous faites partie de ces personnes qui, voulant faire quelques pompes, se rendent compte que certaines parties de leur corps ont du mal à quitter le sol et finissent par s’y coucher en deux ou trois mouvements seulement, il n’est pas encore trop tard ! C’est le moment pour vous de commencer à vous exercer dans la course à jeun. Vous serez surpris par le résultat.

Au cours d’une séance de footing à jeun, les muscles sont fortement sollicités, l’organisme se trouve obligé de puiser dans des réserves de lipides pour alimenter les muscles, car pendant la nuit les réserves de glycogène sont utilisées pour assurer d’une part un maintien constant du taux de glycémie et alimenter certains organes d’autre part.

Courir à jeun permet donc de mobiliser une consommation suffisamment importante de graisses stockées dans l’organisme ; ce qui est nécessaire pour la perte du poids.

Une étude réalisée en 1995, sur des étudiants bien portants, à Kansas State University corrobore ce phénomène. L’étude conclut que la graisse est consommée plus rapidement pour une même activité sportive exécutée le matin à jeun plutôt qu’après avoir pris un petit-déjeuner si l’on fournit la même quantité d’énergie.

Dans ce cas, le pourcentage de graisses consommées pourrait atteindre à jeun 67% contre 50% après un repas.

(Source : Wilcox, Harford & Wedel Medicine & Science in Sports and Exercise, 17:2, 1985)

Le footing à jeun permet également d’améliorer son endurance, car son exercice régulier habitue l’organisme à développer des capacités nécessaires à l’utilisation efficace de l’oxygène pour bruler les lipides ou le glucose pendant le métabolisme en vue de la contraction prolongée des muscles.

Quels sont les inconvénients de courir à jeun ?

Si courir à jeun présente de nombreux avantages, il n’en demeure pas moins que sa pratique à répétition prolongée ou abusée pourrait être source de dangers, surtout chez un coureur occasionnel non expérimenté ou chez une personne affaiblie physiquement.

Cet exercice est donc fortement déconseillé à ces catégories de personnes qui risquent de s’exposer à des états d’épuisement importants, accompagnés de violents maux de tête et parfois de troubles gastriques, diarrhée, constipation, etc.

De plus, courir à jeun peut être dangereux pour une personne dont le régime en glucides est pauvre, car ce dernier s’exposerait à la fonte musculaire qui est très néfaste pour la santé. Par ailleurs, courir à jeun pourrait aussi être source parfois de crises d’hypoglycémie.

Enfin, évitez surtout de vous lancer dès votre premier réveil dans une course à jeun dans tout le quartier comme une personne qui essaye de fuir une catastrophe naturelle. De meilleures précautions doivent donc être prises au préalable, quant à la consommation la veille (manger des glucides) et à la bonne préparation physique après le réveil. C’est primordial avant tout départ.

This entry was posted in Running.